Conversations, série en cours, diptyque textes et photographies, 2019 

Dans cette première série, il s’agit d’archiver les paroles de celleux faisant partie des minorités sexuelles et de genres vivant l’intersectionnalité à La Réunion. Il s’agit d’incarner les différentes discussions avec les personnes de la communauté Queer à la manière drag ; Il est donc question d’exagérer les multiples assignations afin de les renverser : Judith Butler explique dans son concept de « performativité du genre » que la figure du drag prouve au genre qu’il peut être joué, théâtralisé, performé. Il s’agirait de parler du genre, de la race, de la classe comme une construction sociale. 

La visibilité de ces corps oppressés est nécessaire, mais reste très difficile dans un contexte de haine latent envers la diversité sexuelle et de genre. Il faut alors fabriquer de nouvelles stratégies : visibilisé sans révéler. 

La pratique du drag où il s’agit de performer un autre corps que le sien permet de garder l’anonymat de celleux qui participent au projet.

__________

Lé kestyon archivé lo bann kozman bann moun i fé parti bann minorité seksuèl et de janr ki viv lanterseksyonalité La Rényon. Lé kestyon inkarn lo bann diféran kozman ek lo bann moun kwir dann in fason drag. Sé ta dir ekzajéré bann « assignations » pou ranvèrs ali : Judith Butler i ésplik dann son consèpt « performativité » dur genre ke lo drag I proud le janr ke li pe èt joué, téatralizé, performé. Lé kestyon de koz lo janr, la ras, lo clas kom in fabrikasyon sosial.

La vizibilité so bann kor oprésé lé nésesèr, mé i rèt konpliké dann in landrwa ousa néna la èn kont la diversité seksuèl é de janr. I fo donk fabriké bann nouvo stratéji : Vizibilizé san révélé.

Lo pratik drag ousa lé kestyon de perform in ot kor ke la siènn, i permèt dgardé lanonima de sak i particip au projé.

 

©2020 par Brandon Gercara.