Crédit: Tanya Losat

teat1.jpg

teat1.jpg

Crédit: Kevin Mouniata

Crédit: Kevin Mouniata

Crédit: Tanya Losat

Forum Scalp.jpg

Forum Scalp.jpg

Crédit: Kevin Mouniata

Crédit: Tanya Losat

Crédit: Tanya Losat

Crédit: Tanya Losat

PD-Pour Demain, performance, 2016 - 2018

La pensée hétérosexuelle - défini comme un régime politique par Monique Wittig - nous présente une pensée oppressive. La théoricienne féministe radicaliste finit son essai par « Les lesbiennes ne sont pas des femmes ». Cette phrase illustre les véritables failles du système hétéronormatif. La pensée oppressive ne laisse pas la place aux diversités, notamment à la diversité sexuelle et de genre.

C’est à l’instar des théories dénonçant les sociétés hétéro-cisnormé, qu’est proposé le parti politique appelé PD – Pour Demain.
Dominique Payet, à la tête du parti propose de renverser l’insulte oppressive «PD». Ce projet met en scène des meetings, des séances de dédicaces, clip de campagne, des affiches, des voitures sonores, accompagnés d'un discours engagé et de l'ordre de l'auto-dérision.

__________

La pansé étérosèksièl - présanté kom un réjim politik ek Monique Wittig - i présant anou in pansé oprésan. Lo téorisièn féminis radikalist i fini son lésé ek « Les lesbiennes ne sont pas des femmes ». So fraz la i mont anou lo bann véritab problèm din sistèm étéronormatif. Lo pansé oprésan i lès pa la plas pou la pliralité, kom la pluralité seksièl é de janr.

A limaj ban téori i dénons lo bann sosiété étéro-sisnormé ke lé proposé lo parti politik PD- Pour Demain.

Dominik Payet, mener lo parti I propoz ranvèrs linsult oprèsan « PD ». Dann lo projé néna meetings, séans dédikas, klip kampagn, zafich, loto sono, ek in diskour engazé ek loto-dérizyon.

 
 

©2020 par Brandon Gercara.